[Finance Perso] Voir les postes de dépense autrement

On divise généralement un budget en différentes dépenses, loisirs, transport, etc. Cela permet de savoir combien vous coûte votre maison, combien vous coûte votre voiture, etc. C’est intéressant, mais est-ce fondamentalement une bonne manière de répartir son budget. Je vous propose aujourd’hui une autre manière de voir vos dépenses. On ne va pas classer l’argent selon les thématiques (maison, impots, enfants)  mais s’interroger sur le pourquoi et le quand de vos dépenses. Pour quoi part votre argent? Au fond, votre argent ne peut partir que dans deux choses:

  • Dans le strict nécessaire: un toit, un chauffage, de l’alimentation, les impots, l’hygiène et les vêtements de base. J’appellerai ces dépenses des « dépenses de survie ». Avec ces dépenses là, vous n’êtes pas à la rue, vous vous chauffez en hiver, vous mangez à votre faim, peut-être comme un étudiant, mais à votre faim.
  • Dans le superflu: tout le reste. Le terme superflu étant trop connoté, je préfère parler de dépenses de vie. Ce sont des dépenses du plaisir: s’offrir un bon repas, une sortie, prendre un abonnement dans une salle de sport, améliorer sa décoration d’intérieur, acheter des fleurs, …

La différence entre ces deux types de dépense est simple: vous ne pouvez pas vous passer des premières, vous pouvez vous passer des secondes. Attention, soyons clair: ce n’est pas parce que vous pouvez vous passer des dépenses superflues qu’elles sont mauvaises en soi, bien au contraire.

Regardez dans vos dépenses ce qui est de l’ordre du superflu et ce qui est de l’ordre de l’indispensable.C’est un exercice intéressant. Dans mon cas, cela donne en moyenne sur un mois:

Indispensable: Loyer 500, électricité 75, impôts 900, alimentation 250, transports 40, téléphone 20.

C’est l’argent qui est nécessaire, aujourd’hui, pour avoir un toit, manger, me rendre à mon travail, et subvenir à la dépense commune de l’état. En comptant un peu plus pour les vêtements de base, l’hygiène, on arrive vers les 2000 euros.

Le reste de mes dépenses, c’est uniquement du superflu.

Savoir quelle est notre niveau de dépense de base est intéressant sur bien des points:

  • cela nous donne un indicateur: est-ce que l’on dépense plus pour nos dépenses de base ou pour notre plaisir?
  • cela nous permet de savoir, en cas de coup dur (perte d’emploi par exemple) si l’on peut continuer à s’en sortir avec le chômage
  • cela nous permet d’avoir une idée de l’épargne de sécurité que l’on doit mettre en place (par exemple, 6 mois de dépense de base)
  • cela nous permet de savoir l’épargne maximum que vous pouvez mettre de côté chaque mois, même en vous privant.
  • cela vous permet, si vous emprunter de l’argent, de connaître votre capacité de remboursement réelle.
  • cela vous permet de savoir combien vous devez avoir de revenus passifs par mois pour atteindre le premier palier de l’indépendance financière.

Nous verrons ensuite que ces dépenses peuvent se répartir dans le temps, on peut dépenser pour le passé, pour le présent ou pour l’avenir. Ce sera l’objet d’un prochain billet.

Publicités