La nouvelle année: le moment idéal pour réactiver votre réseau

Les voeux de fin d’année sont un moment idéal pour vous reconnecter avec votre réseau. On entend souvent les gens se plaindre de ne pas avoir de réseau, mais en général, ce sont les mêmes qui ne font aucun effort, non seulement pour le construire, mais surtout pour le maintenir.

Dans sa vie, dans sa carrière, on se crée automatiquement un réseau: amis, collègues, clients, partenaires de projet. Tous ces gens sont votre réseau mais si vous ne faîtes rien, il disparaîtra: vous ne serez qu’un ancien souvenir pour vos anciens collègues, vos clients seront passés à un autre fournisseur. Certes, vous allez vous créer l’année prochaine de nouvelles connections qui remplaceront les anciennes, mais votre réseau ne va jamais croître, les nouveaux ne viendront que remplacer les anciens.

Les voeux de nouvel an sont l’occasion idéale pour réactiver votre réseau. Faire un piqûre de rappel annuel pour reprendre contact avec les gens sans la moins arrière pensée (un peu comme le sont les salons professionnels).

A titre personnel, j’opte pour des voeux que j’envoie en mode « old school »: carte manuscrite, envoi par la poste, petit mot personnel à chacun. Cela prend du temps, certes, mais, voyez le comme un investissement:

  • Cela vous distingue de façon immédiate de la masse des médiocres qui, au mieux, vous enverra un mail standard à sa mailing liste sans discernement. Mail que le réceptionniste collera immédiatement dans sa corbeille. Comme me le disait une amie: « Qui aujourd’hui, prend encore le temps d’écrire des lettres de voeux? »
  • Cela permet aussi de prendre un temps de réflexion que vous ne prenez jamais sur votre réseau. Les cinq minutes que vous passez à rédiger un petit mot, c’est cinq minutes que vous consacrez à repenser à cette personne, à évoquer dans votre esprit ce qu’il y aurait à construire avec elle.
  • Faîtes le pour le plaisir de faire plaisir, c’est un investissement minime par personne (une carte, un timbre, et quelques minutes de votre temps) pour un plaisir qui n’aura peut-être pas de valeur pour votre interlocuteur.

Trouver la motivation pour changer sa vie

Tea Mountain: Zen
Il y a à peu près 8 ans, je courrais mon premier marathon et je commençais, juste après, mon blog Zen Habits. J’ai changé au moins une douzaine d’habitudes quotidienne, j’ai perdu du poids, je me suis désendetté et j’ai arrêté de fumer.
Il y a sept ans, j’ai quitté mon travail.
C’était une période de changements intenses dans ma vie, mais aussi de changements effrayants. Mais chacun de ces changements était mon propre choix. J’ai décidé de les faire et je n’ai rien laché jusqu’à ce que ça arrive.
Aujourd’hui, j’aimerais partager avec vous quelques petites choses qui ont fonctionné pour moi, dans le cas où vous envisagez, vous aussi, des changements radicaux dans vos vies. Peut-être une jour envisagerez vous de changer votre alimentation et vous mettre au sport, pour avoir la forme. Peut-être un jour  vous vous déciderez finalement à écrire ce livre, ce blog, qui vous trotte dans la tête depuis un moment.
Ce jour, c’est aujourd’hui.
Regardons un peu comment trouver la motivation pour changer, et surtout, comment persévérer quand cela devient difficile.

Les obstacles sur le chemin

Aucun d’eux n’est insurmontable, cependant, ces dernier, le plus souvent, nous retiennent d’effectuer des changement majeurs. Il faut prendre conscience d’obstacles tels que

  • La peur du changement
  • L’inconfort
  • La peur de l’inconnu
  • La fatigue
  • La peur d’échouer
  • La peur de ne pas être au bon niveau
  • Le manque de temps
  • Le fait d’être occuper à d’innombrables autres choses
  • Etre dans l’attente que quelque chose arrive
  • le Perfectionnism
  • Être submergé de choses à faire
  • Ne pas savoir comment s’y prendre

Nous avons tous ces peurs et des raisons associées pour ne pas agir

Mais tout cela, c’est du vent

Oui, la peur de ne pas réussir, la résistance au changement, l’inconfort, la peur de l’inconnu, ce sont des choses qui existent. MAis ce ne sont pas des raisons suffisantes pour justifier l’inaction. Toutes ces raisons peuvent être surmontées. J’ai déjà eu à les gérer, et il y a des centaines d’autres raisons que je n’ai pas cité plus haut. Vous n’êtes pas moins doué que moi ou n’importe qui d’autre: vous pouvez faire face à de telles peurs.

Bien sûr, vous êtes occupé, fatigué, submergé, vous manquez de temps: comme tout le monde. Je me levais à 5 heure du matin pour aller courrir et écrire mon blog, parce que je savais que je serai trop occupé plus tard. Je n’avais pas plus de temps, pas plus d’énergie, j’étais juste motivé et je me suis fixé des priorité. Vous pouvez en faire autant.

Regardons comment surmonté les peurs, trouver la motivation et se fixer les priorités. Il suffit de mettre en place de simples actions quotidiennes.

Les Choses qui changent les choses

Voici la stratégie que j’ai mis en place :

  1. Trouver un but. Vous savez sûrement tous ce qu’est votre but, mais il est bon de le revoir régulièrement et de bien le mettre face à vous. Si vous n’avez pas de but, commencez par cela: que voulez vous voir lorsque vous ferez le bilan de votre vie dans quelques années? Qu’est-ce qui aura donné du sens à votre vie? Qu’est-ce que vous aurez réalisé de significatif? Si vous n’avez pas de réponse à ces questions, il peut valoir le coup d’y passer un peu de temps. Allez marchez et réfléchissez-y!
  2. Suivre ses désirs. Vous lisez cet article car vous avez le désir de faire quelque chose de positif pour votre vie. Réjouissez vous de cette idée. N’est-ce pas génial d’avoir de tels désirs? Prenez appui sur ce premier pas positif et passez à l’action.
  3. Créer de l’espace. Il n’y aura pas de changement si vous ne laissez pas la place pour le changement. Quand allez vous vous y mettre? Le matin, le soir, durant votre pause déjeuner. N’attendez pas que les choses changent, faîtes les changer. Bloquez du temps, chaque jour, dans votre calendrier. même si c’est juste 10 à 15 minutes. Si vous pensez ne pas avoir le temps, pensez au temps que vous passez chaque jour sur Facebook, devant la télévision ou les jeux vidéo, ou alors le temps que vous passez sur de petites tâches sans importance. Repoussez un peu ces choses là, et faîtes les choses les plus importantes en premier.
  4. Savoir s’entourer. La meilleure façon de provoquer le changement est de s’entourer de personnes qui ont fait des changements similaires, et qui vont vous encourager dans votre transformation. Trouvez des gens dans votre entourage ou en ligne, et créez ainsi votre équipe support qui vont vous aider régulièrement. Trouver ces gens demande du temps et du travail, mais vous pouvez le faire.
  5. Tenir ses comptes. Trouvez au moins une personne à qui vous devrez des comptes. Il peut faire partie de l’équipe de supporter mentionnée plus haut, mais ça peut être aussi un coach que vous payé ou votre partenaire. Dites leur de ne pas vous lâcher à ce sujet.
  6. Commencer par une action modeste. Un changement fondamental vous effraye? ou alors, vous trouvez qu’il y a trop de choses à changer chez vous? Concentrez-vous uniquement sur une petite étape. Quelle action pouvez vous faire aujourd’hui pour avancer. Cela peut être quelque chose d’aussi simple que « faire une recherche internet à propos de la vente de mes objets en ligne », ou encore « appeler Fred pour savoir s’il est d’accord que je lui rende des comptes. » Prenez une petite action et avancez. Le mouvement entraînera le monvement, c’est le principe de l’inertie. Prenez une autre action, aussi modeste soit-elle. C’est comme cela que l’on crée le changement.

Adapter de l’article original http://zenhabits.net/life-changing/