[Dev. Perso] La Revue de l’année

Il y a deux ans, Josh Kaufmann, l’auteur du PMBA, avait publié, en marge de ses revues de livre, un article sur une méthode héritée de Peter Drucker, l’inventeur du management moderne: la revue annuelle.

En effet, si le début d’année est la période des nouvelles résolutions, le changement d’année marque aussi bien souvent le bilan de l’année précédente, et souvent l’on est déçu par les belles résolutions prises les années précédentes, qui n’ont duré, au mieux, que jusqu’à la fin janvier. On a souvent l’impression d’être au même point, de n’avoir guère avancé.

« Ce phénomène est normal, il n’y a rien d’anormal chez vous », proteste Kaufmann. Selon lui, nos réussites, nos avancées sont très vite avalées par le tapis roulant hédoniste (« hedonist treadmill »), notre tendance naturelle à revenir à notre niveau de bonheur et de satisfaction bien que nous malgré de majeur avancées de notre niveau de vie. Lorsqu’un personne améliore son niveau de vie, par exemple financièrement, ses besoins et ses attentes augmentent proportionnellement, ce qui a pour résultat une stabilisation de son état de satisfaction. Vous avez acheté votre nouvel appartement, bien plus spacieux que le précédent dans lequel vous vous sentiez tellement à l’étroit. Vous vous sentez en plein bonheur pendant… deux ou trois semaines. Au bout d’un mois, la routine reprend ses droits, vous êtes dans le même état que le mois précédent. Maintenant c’est votre voiture qui se fait vieille. Parlons-en de la voiture. J’ai eut trois voitures dans ma vie. La première était une vieille R5 d’occasion héritée d’un oncle, avec les poignées pour ouvrir les vitres et un moteur qui démarrait un peu quand il voulait. J’ai ensuite eut une 106, plus puissante, vitres électriques etc. Puis une Seat Ibiza, encore plus puissante, toutes options, climatisation. A chaque fois, cela a été grisant d’avoir une nouvelle voiture, mais seulement pendant quelques semaines. Avec le recul, je n’étais pas plus heureux avec ma vieille R5 ou ma 106 et ses 120 000 km au compteur qu’avec ma Seat. Le seul changement: lorsque je roulais en 106, il m’était devenu inimaginable de ne pas avoir les vitres électriques, lorsque j’ai eut ma seat, il n’était plus imaginable pour moi d’avori une voiture sans climatisation. Ce qui était du luxe quand j’étais étudiant est devenu le minimum acceptable une fois devenu salarié. Cela aurait pu continuer avec une Audi TT puis une Porsche 911 plus tard. On s’acclimate plus vite qu’on ne le croit à notre nouveau mode de vie.

Chaque fois que vous vous approcher d’un ideal, celui-ci va s’éloigner, comme même en roulant toute la journée avec ma petite R5, je n’ai jamais atteint l’horizon qui est devant mois. Et, en roulant, on ne fait pas attention aux bornes kilométriques que nous avons passé, les accomplissements de l’années. Il y aura toujours un ideal à poursuivre, un horizon à atteindre, un pays plus lointain à explorer. Le problème est que cette course en avant peut être pour le meilleur (apprendre toujours plus, connaître plus le monde, s’améliorer sans cesse) et pour le pire (la course à la consommation). Mais dans les deux cas, une constante demeure: l’insatisfaction de l’état dans lequel vous vous trouvez. Même des personnes ayant eut une vie remplie de succès peuvent avoir ce sentiment d’insatisfaction et d’avoir à peu près tout raté.

Comme sur la nationale 5 au volant de ma petite R5 pour descendre sur la côte d’azur, il faut de temps à autre faire un pause pour remettre de l’essence et se dégourdir les jambes. C’est l’occasion également de prendre votre carte, de regarder où vous en êtes et de constater le chemin parcouru. Faire le point sur vos accomplissements est nécessaire de temps à autre et va vous redonner un bon coup au moral. Comme le passage à la pompe va faire remonter l’indicateur du réservoir de votre voiture. Comme le changement d’année, symboliquement, est une période de bilan, n’est-ce pas le moment idéal pour le faire. Kaufmann propose la méthode suivante:

Réfléchissez où vous en étiez l’année dernière à la même époque. Que faisiez vous? Où viviez vous?  Avec qui? Quel était votre métier.

Attrappez une feuille de papier et faites une liste. Réfléchissez bien, qu’avez vous accompli cette année? Qu’avez vous appris? Qu’est qui est arrivé et que vous n’aviez pas prévu? qu’est-ce qui a changé?

A titre d’exemple, voici ce qui a ponctué ma vie en 2012:

  • Forme et santé: j’ai continué à suivre une alimentation paléolithique , changement initié depuis plusieurs années qui m’a permis de retrouver une meilleure forme et une meilleure santé. J’ai retrouvé le même poids qu »il y a 10 ans. J’ai également repris une activité physique régulière en rejoignant une salle de crossfit. J’ai clairement amélioré ma condition physique et découvert que malgré un passé sportif non négligeable (20 ans de judo et 4 marathons) j’avais de grosses lacunes physiques.  J’ai passé ma première barre à 100kg au Deadlift. 
  • Finance et Argent: initié il y a deux ans, j’ai vraiment pris en main mon budget et atteint les objectifs d’épargne que je m’étais fixé en épargnant 23000 euros sur mes revenus de cette année alors qu’il y a trois ans, je finissais l’année à zero. J’ai remboursé toutes mes dettes sur du passif, réalisé un premier investissement dans des SCPI et généré mes premiers revenus passifs représentant environ un mois de dépense de base. J’ai réalisé différentes actions (vente de voiture, achat de SCPI, etc) qui vont me permettre d’investir encore plus l’année prochaine et de plus voyager.
  • Relations sociales: J’ai aménagé dans la région parisienne avec ma compagne. Je suis devenu secrétaire adjoint de l’association mybusinesseducation.
  • Compétences: J’ai réussi ma prise de fonction dans la nouvelle société dans laquelle j’ai été embauchée l’année dernière et j’ai trouvé ma place bien que je n’avais pas l’expérience du poste. J’ai lu une vingtaine de livres du PMBA et j’ai énormément appris au contact des autres au sein de l’association MyBusinessEducation.  J’ai également créé un blog sur le régime paléolithique qui a atteint 3000 visiteurs unique chaque mois.
  • Hobbies: Ma troupe de spectacle a joué cette année devant 250 personnes alors que nous avions commencé il y a deux ans dans une salle minuscule. Avec la troupe parisienne, nous avons fait l’ouverture de la nuit du samedi au Paris Burlesque Festival.

Ce qui est amusant en faisant cette liste, c’est à quel point j’ai finalement fait beaucoup de chose: bien plus que les années précédentes. Sans avoir fait cette liste, si l’on m’avait demandé ce que j’avais fait cette année, j’aurais dit « bof, rien de neuf ». En faisant une telle liste, on se rend compte à quel point on est capable de réaliser sur une période aussi longue qu’un an à condition de prendre de bonnes habitudes chaque jour plutôt que de se laisser porter par le courant. Si vous avez accompli tant en une année, le champs des possibles pour les dix années à venir est grand ouvert. Quant à parler d’un horizon à dix ans, pourquoi ne pas faire, maintenant que vous êtes chaud, votre revue des dix dernières années. Il a dut s’en passer depuis 10 ans!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s